MonPPAB

Programme Participatif d'Amélioration des Bidonvilles

Un programme d'ONU-HABITAT en Coopération avec la Commission Européenne et le Secrétariat du Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Lire la suite

La mise en œuvre

La mise en œuvre


Les équipes de la mise en œuvre à large base, ont été mis en place au niveau mondial, régional, national et des villes pour appuyer la gestion et la coordination du Programme Participatif d’Amélioration des Bidonvilles. Le programme reconnait que, dans le but d’avoir un impact durable et de longue durée, il est important si pas impérieux de donner un rôle aux grands acteurs de la ville, y compris les groupes cibles.

 

ONU-Habitat


Une équipe de base située au siège de l’ONU-HABITAT à Nairobi coordonne le programme, avec le soutien des autres sections et branches de l’agence. L’équipe de l’ONU-HABITAT comprend également les trois bureaux régionaux facilitant les processus du programme dans les pays participants: Nairobi (Kenya), Fukuoka (Japon) et Rio de Janeiro (Brésil). En outre, selon les besoins, les consultants nationaux et internationaux sont recrutés.

 

Pour la mise en œuvre dans les pays participants, les responsables du programme (en provenance d’ONU-HABITAT) et les points focaux des bureaux régionaux, ainsi que les Dirigeants Supérieurs des Etablissements Humains en charge des pays cibles soutiennent la gestion quotidienne et la coordination du programme.

 

Comité Directeur Mondial


Le comité directeur mondial comprend les représentants de la Commission Européenne, le secrétariat d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, et le Groupe des Etats du Pacifique ainsi que l’ONU-HABITAT.

 

Comité Directeur Nationale et les Equipes des Pays


Le comité Directeur National est composé des points focaux en provenance des Ministères en charge de l’Amélioration des Bidonvilles, les villes sélectionnées, et l’association des collectivités locales ainsi que les représentants des organisations non gouvernementales (ONG), organisations à base communautaire, les associations du secteur informel et privé ainsi que les académiciens.  

 

L’Equipe Nationale soutient le Comité Directeur National et assure la cohérence entre les priorités nationales, les politiques et les activités en cours. Tous ceux-ci se font pour éviter la duplication des activités.


Dans les pays participants, les Agents Nationaux d’ONU-HBITAT (s’ils sont en place) forment les équipes des pays. Durant la première phase (impliquant le profilage urbain), chaque équipe comprend trois experts-idéalement en provenance d’une institution nationale ou locale, une université ou ONG. Ces institutions doivent couvrir les principaux secteurs thématiques des profils urbains. Il s’agit de s’assurer que les leçons apprises et les compétences  arrivent aux communautés urbaines. Au cours de la deuxième phase, en fonction de l’intervention prioritaires convenue, six à dix experts similaires sont nécessaires.

 

Les Ministères et les autorités locales


Les Ministères concernés et les autorités locales ont un rôle important dans le processus du Programme Participatif d’Amélioration des Bidonvilles. Ils sont à la pointe des consultations et d’ateliers. Ils sont perçus comme ayant un rôle de facilitateur parce qu’ils sont capables de créer des conditions favorables menant de nouveaux paradigmes de développement urbain.

 

Les groupes des partenaires


Les groupes à faible revenus et les organisations de la société civile
Le groupe principal du programme est composé par les groupes des faibles revenus des bidonvilles sélectionnés, il est constitués par les femmes, les hommes et les enfants. Ces organisations ne peuvent pas être considérées comme une entité homogène avec « une seule voix », mais plutôt reflètent une variété d’opinions divergentes avec les intérêts collectifs ainsi que des engagements.

 

Academia

La participation des institutions académiques dans le Programme Participatif d’Amélioration des Bidonvilles est important car ils sont à mesure de fournir une expertise dans la contextualisation de la méthodologie aux conditions locales. En outre, ils peuvent souvent offrir des entrées économiques pour les équipes des programmes locaux.

 

Partenaires supplémentaires pour le financement
Dans les pays, les responsables du programme d’ONU-HABITAT cherchent des partenaires potentiels œuvrant au niveau national qui peuvent financer le programme. La mobilisation des ressources est important tout au long du processus de mise en œuvre, car elle assure que les projets pro-pauvre qui ciblent directement les pauvres en milieu urbain soient réalisés.

 

Connexion